One of the music's great aristocrats, violinist Henryk Szeryng was a perfectionist in all things. A man of phenomenal intellect, he combined exemplary musical taste with a super-refined technique and ravishing purity of intonation.

Julian Haylock – THE STRAD July 2009

HENRYK SZERYNG

1918-1988

1918

22 septembre

Naissance d’Henryk Boleslaw Szeryng à Varsovie, Pologne.

1925

Henryk Szeryng - 1923 - Warsaw
1925 - 1927

Études de violon avec Maurice Frenkel, disciple de Leopold Auer à Saint-Pétersbourg.
Szeryng dira à propos de Frenkel :
Un de ses plus précieux conseils était : « Quand vous jouez, votre coude gauche doit être exactement au niveau de votre cœur ».

1927

Audition chez Bronislaw Huberman. « Le garçon a un talent exceptionnel et les mains de Jascha Heifetz », dit-il après, et conseille la poursuite de ses études à Berlin et à Paris.
Szeryng dira à propos d’Huberman :
« Lorsqu’il parlait de musique, il donnait bien plus qu’une leçon ; il m’ouvrait des horizons nouveaux jusque là inconnus. Si je suis devenu violoniste, c’est bien grâce à Bronislaw Huberman ».

1928

1928 - 1930

Études avec Willi Hess à Berlin.
Szeryng dira de ses années à Berlin :
« Ma première année fut particulièrement difficile, j’avais tout juste 10 ans et ma maîtrise de l’allemand était insuffisante ».

Henryk Szeryng - 1929 - Berlin

1930

Henryk Szeryng - 1932 - Carl Flesch master class Baden-Baden
1930 – 1933

Études avec Carl Flesch de l’intégralité du grand répertoire pour violon à la « Staatliche Hochschule für Musik » à Berlin et à Baden-Baden (cours d’été 1932 et 1933).

Henryk Szeryng - 1932 - Baden-Baden

1933

The young Brahms
6 janvier

Début de sa carrière de violoniste concertiste.
Concert à Varsovie - Johannes Brahms : concerto pour violon en ré majeur, op.77 – Orchestre Philharmonique de Varsovie sous la direction de Georges Georgescu.
Szeryng dira de Brahms : « S’il y avait bien quelqu’un qui aimait la beauté, c’était Brahms. Je me sens très proche de Brahms – espérons que Brahms se sente proche de moi ».


Eté

Audition à Paris chez le Premier Ministre polonais et compositeur Ignaz Paderewski.
Szeryng dira de Paderewski :« Il était extrêmement gentil, avait de très bonnes manières et dégageait tellement de bonté, tellement de dignité. Il était impressionnant non seulement à cause de ce qu’il était, mais aussi pour son aspect : grand, avec de magnifiques cheveux couvrant une partie de ses épaules. Un vrai prince ».


17 décembre

Début à Paris - Salle Pleyel - Johannes Brahms : concerto pour violon en ré majeur, op. 77 – Orchestre Symphonique de Paris sous la direction de Pierre Monteux.

1934

Bruno Walter dedication
13 avril

Deuxième concert à Varsovie: Ludwig van Beethoven : concerto pour violon en ré majeur, op. 61 – Orchestre Philharmonique de Varsovie sous la direction de Bruno Walter.


31 octobre

Début à Vienne (Autriche) en présence d’Arturo Toscanini - Otto Schulhof, piano.

1935

With Jacques Thibaud <em>(to the right)</em> – 1962
1935 – 1936

À Paris, études de la quasi-totalité du répertoire français du violon sous le guide de Jacques Thibaud.

1936

Avril

Concert à Lausanne. Première suisse du concerto pour violon #2, op. 61 de Karol Szymanowski - Orchestre de la Radio de la Suisse Romande sous la direction de Hans Haug.
Simultanément, Pavel Kochanski, le violoniste à qui le concerto avait été dédié, crée le concerto à Varsovie, puis il interprètera sa première représentation à New York. Zino Francescatti en fera de même à Paris avec l’Orchestre des Concerts Colonne sous la direction de Paul Paray.

With Paul Paray - Early 1960ies

Henri Rabaud dedication
Conservatory of Paris Registration
18 novembre

Entrée dans la classe de Gabriel Bouillon au Conservatoire National de Paris. Le directeur du Conservatoire est le compositeur et chef d’orchestre Henri Rabaud (1873-1949).

1937

16 juillet

Diplôme de fin d’études du Conservatoire avec le Premier Prix, « Premier Nommé des Hommes et Femmes » et le prix Sarasate.
Szeryng reçoit son premier instrument de valeur : l’Andrea Guarnerius 1683 « Sancta Teresiae ». Le violon avait appartenu au compositeur Giuseppe Tartini (1692-1770) au moment de la composition du « Trille du Diable ». Plus tard, il était la propriété de l’unique élève de Nicolò Paganini, Camille Sivori (1815-1894).

Conservatory of Paris - Prizes 1937

Jusqu’en 1938

Études de la composition avec Nadia Boulanger.

1939

Automne

Rencontre avec le Premier Ministre polonais en exil, le général Wladyslaw Sikorski dans ses quartiers généraux à Paris. Szeryng devient volontaire dans l’armée polonaise à l’étranger et donne de nombreux concerts au profit de l’armée polonaise à Paris et en France.

1940

Henryk Szeryng – Mendoza, Argentina – 1942
With Rafael Á. Calderón Guardia, President of Costa Rica - 1942
Novembre

Émigre au Brésil. Pendant quelques années, Rio de Janeiro sera sa base de laquelle il partira régulièrement en tournée dans toute l’Amérique du Sud, pour des concerts et en missions diplomatiques pour le gouvernement polonais en exil.

1942

Décembre

Premier séjour à Mexico City avec le Général Sikorski qui est à la recherche d’une nouvelle patrie pour 4000 réfugiés de guerre polonais. L’asile leur est accordé par le président mexicain, Manuel Ávila Camacho qui assure par la même occasion Henryk Szeryng d’être toujours le bienvenu au Mexique.

1943

Printemps

S’établit à Mexico City.


18 juillet

Premier concert à Mexico City – première mondiale du concerto pour violon de Manuel M. Ponce (dédié à Henryk Szeryng) - Orquesta Sinfónica de México sous la direction de Carlos Chavez.

1945

Mai

De 1945 à 1956 professeur à l’Université Autonome de Mexico – réorganisation de l’école mexicaine de violon.

1948

21 octobre

Obtient la nationalité mexicaine.

1950

With Arthur Rubinstein - Paris – 1959
With Arthur Rubinstein - Hollywood – 1950
Été

Rencontre avec Arthur Rubinstein à Mexico City.


La même année, préparation de futurs enregistrements (en 1958 les sonates « Printemps » et « Kreutzer » de Beethoven, en 1960 les trois sonates de Brahms, puis avec Pierre Fournier en 1972 les trois trios de Brahms et en 1974 les trios de Schumann et Schubert op.99 et 100).




1953

Enregistrements

1955

Enregistrement

1956

Le gouvernement mexicain nomme Henryk Szeryng Ambassadeur Culturel Itinérant et de Bonne Volonté du Mexique. Il devient le premier artiste voyageant avec un passeport diplomatique.



Enregistrement

1959

Enregistrement

1961

Concert à Mexico City - Première mondiale de la version définitive du concerto pour violon de Carlos Chavez - Orquesta Sinfónica Nacional de México sous la direction du compositeur.



Enregistrement

1962

Concert à Paris - Première mondiale du 2e concerto pour violon de Jean Martinon (dédié à Henryk Szeryng) - Théâtre des Champs Elysées - Orchestre Philharmonique de la Radio Télévision Française sous la direction du compositeur.

With Jean Martinon – 1962
Jean Martinon’s dedication of his violin concerto


With Paul Paray - Early 1960ies

Enregistrement

1963

Février

Concert à Boston - Première mondiale du 2e concerto pour violon de Benjamin Lees (dédié à Henryk Szeryng) – Boston Symphony.




With Benjamin Lees - 1963

1964

Enregistrements

1965

7 octobre

Concert à New York - Carnegie Hall – Première aux Etats-Unis du concerto pour violon de Carlos Chavez - New York Philharmonic sous la direction de Leonard Bernstein.

1966

Enregistrement

1967

Enregistrements

1968

Henryk Szeryng – 1987

Les Éditions Schott Music confient à Henryk Szeryng la préparation d’une nouvelle édition des Sonates et Partitas pour violon seul, qui sera publiée en 1981 (ED 6850).


Enregistrement

1969

Enregistrements

1970

Découverte au domicile des arrières petites-filles de Nicolò Paganini de son troisième concerto pour violon jugé perdu. Szeryng compose les cadences et enregistre le concerto chez Philips en 1971 avec l’Orchestre Symphonique de Londres sous la direction de Sir Alexander Gibson.

Manuscript Cover of the Violin Piano Reduction of Paganini
Recording Paganini 3rd Concerto


5 mai

Est nommé Conseiller Honoraire de la Délégation Permanente du Mexique auprès de l’UNESCO.



Autres enregistrements

1971

Enregistrements

1972

With Golda Meir – 1972
24 décembre

À l’issue d’un concert à l’occasion du 25e anniversaire de la création de l’État d’Israël à Jérusalem en présence du Premier Ministre Golda Meir et du Maire de Jérusalem, Teddy Kollek, Szeryng fait don de son Stradivarius 1734 « Hercule » ex-Eugène Ysaye à la ville de Jérusalem.

Depuis, le violon porte le nom « Kinor David Stradivarius ». Il est joué par un des premiers violons solo de l’Orchestre Philharmonique d’Israël.

With Teddy Kollek – 1972

1973

Enregistrement

1974

12 janvier

Mexico City – Résidence du président mexicain Luís Echeverría Alvárez. Szeryng fait don de son violon Andrea Guarnerius 1683 « Sancta Theresiae » (voir 16 juillet 1937) à l’Etat du Mexique. Depuis, il est joué par le premier violon solo de l’Orchestre Symphonique National de Mexico.

With Luis Echeverria – 1974

Enregistrement

1975

7 mai

Création à Tel Aviv du « Fonds Henryk Szeryng », un fonds d’emprunt destiné à l’acquisition d’instruments par les membres de l’Orchestre Philharmonique d’Israël auquel Szeryng contribue régulièrement jusqu’en avril 1987.

Certificate from Israel Philharmonic Orchestra
Scroll of honor from Israel Philharmonic Orchestra

1978

Enregistrements

1979

Enregistrement

1982

Enregistrement

1983

Szeryng fête ses 50 ans sur scène.

1985

28 juillet

Principauté de Monaco – Don au Prince Rainier III de son violon Jean-Baptiste Vuillaume, 1861, une copie du Stradivarius « Messiah ». Depuis, il est joué par un des premiers violons solo de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo.

1986

Enregistrement

1987

Program Paris 1928 - World Premiere, Reynaldo Hahn, Violin Concerto
Solo part with Henryk Szeryng’s markings
Henryk Szeryng – 1987
19 novembre

Concert à Atlanta, Georgia - Première américaine du concerto pour violon en ré majeur de Reynaldo Hahn – Atlanta Symphony sous la direction de Louis Lane.
Seul le violoniste français Gabriel Bouillon l’avait interprété pour la première et unique fois le 26 février 1928 à Paris, accompagné par l’Orchestre des Concerts Colonne sous la direction du compositeur. Presque 60 ans plus tard, Szeryng ramène le concerto sur scène.

1988

1er mars

Concert à Kassel dans le cadre d’une tournée en Allemagne - Johannes Brahms : concerto pour violon en ré majeur, op.77 - Orchestre de la Radio Sarroise - Myung Whun Chung.
La nuit suivant le concert, Henryk Szeryng tombe dans le coma. Il décède à l’aube du 3 mars 1988.

Henryk Szeryng termine sa carrière telle qu’il l’avait entamée 55 ans auparavant : avec le concerto pour violon et orchestre de Brahms. Est-ce une coïncidence, le destin ou la réalisation d’un voeux ? Presque 10 ans auparavant, le 23 juillet 1978, il donna une interview au journal mexicain l’« Excelsior ». Une des dernières questions du journaliste était « Que feriez-vous s’il ne vous restait plus qu’une heure à vivre ? » et Henryk Szeryng répondit, « Je jouerais le concerto de Brahms. ».

The Excelsior - Mexico, July 1978

« Je considère la musique comme le langage le plus noble qui soit.
Elle apporte à l’homme le réconfort, la joie, l’inspiration et la paix.
Il est primordial que la paix soit préservée et,
si la musique peut y contribuer – alors qu’il ait de la musique. »
.

Henryk Szeryng